L’hébergement

L’hébergement permanent

Les personnes âgées qui ne souhaitent pas ou ne peuvent plus vivre seules à leur domicile, peuvent opter pour deux types d’hébergement :

Les Foyers-Logement : accueillent des personnes valides et autonomes dont le logement n’est plus adapté, qui craignent la solitude, ou qui souhaitent partager des moments de convivialité avec d’autres résidents (repas, activités, sorties). Ensemble de studios privatifs autour de lieux de vie commune (salle à manger, bibliothèque, ateliers…). Le résident mène sa vie de façon autonome. Les locataires peuvent bénéficier d’une Allocation Logement sous conditions de ressources.

Les Maisons de Retraite (EHPAD) : accueillent des personnes âgées dépendantes qui nécessitent des soins ou un accompagnement constant. Certains établissements possèdent des services spécialisés dans l’accueil des personnes atteintes de maladie d’Alzheimer. Les résidants peuvent bénéficier de l’APA/établissement qui varie selon la dépendance de la personne. Dans les établissements habilités, les résidants peuvent solliciter une prise en charge de leurs frais d’hébergement au titre de l’Aide Sociale.

L’hébergement temporaire

Certaines maisons de retraite proposent d’accueillir temporairement des personnes âgées afin de palier l’absence momentanée des aidants familiaux ou de leur permettre de se reposer, par exemple à la suite d’une hospitalisation.

L’accueil à la journée

Certaines maisons de retraite proposent un accueil à la journée, avec retour au domicile le soir.

L’accueil de jour

Structures non-médicalisées qui accueillent des personnes âgées (présentant le plus souvent des troubles cognitifs ou désorientation) à la journée ou la mi-journée, une ou plusieurs fois par semaine, avec un double objectif : préserver les liens sociaux de la personne malade et permettre le répit de l’aidant.
Le Conseil Général prend en charge une partie des frais de séjour dans les établissements conventionnés en fonction des revenus du bénéficiaire.